AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Trompe la mort et tais-toi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Peter Hellinghton
Inventeur(euse) des contes
Disponibilité RP : Libre

Nombre de messages : 1100
Age : 25
Date d'inscription : 13/11/2011



Feuille de personnage
Age du personnage: 22
Profession: Avocat (stage - Bond&Associés)
Situation Sentimentale: Célibataire (mais n'a plus son âme alors de toute façon ...)

MessageSujet: Trompe la mort et tais-toi   Jeu 1 Déc - 0:34

Bouquet de nerfs







    Je ne sais pas quoi faire pour l’aider. Peter Hellinghton, 15 ans, ne supporte pas la pression. Il la vit mal et pourtant la subit sans rien faire. En parler avec ses parents. C’est déjà fait. Pourquoi n’est-il pas venu plus tôt, pourquoi ne l’a-t-on pas placé en famille d’accueil ? Défaut du système ? Classé sans suite ? Ne pas s’attacher, ne pas s’attacher. C’est pourtant simple en théorie.

    Je m’appelle Maeva Dakins, j’ai 39 ans et je viens de me rendre compte que je ne pourrais pas le sauver alors qu’il a tout pour lui. Ce gosse, s’il ne décide pas de prendre le dessus et de s’affirmer un peu plus, cela finira mal. Je lui ai offert un journal intime. Je ne le lirais pas… trop personnel et ce n’est pas comme si j’en avais le pouvoir ni l’envie. J’espère seulement qu’écrire ce qu’il ressent, ses envies, ses craintes, ses peines, sa douleur sur papier le soulagera. Autrement, il ne va pas y arriver. Pas tout seul. Pourtant ce n’est pas le potentiel qui lui manque. Quel gâchis …








Dernière édition par Peter Hellinghton le Mer 8 Aoû - 2:26, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Peter Hellinghton
Inventeur(euse) des contes
Disponibilité RP : Libre

Nombre de messages : 1100
Age : 25
Date d'inscription : 13/11/2011



Feuille de personnage
Age du personnage: 22
Profession: Avocat (stage - Bond&Associés)
Situation Sentimentale: Célibataire (mais n'a plus son âme alors de toute façon ...)

MessageSujet: Re: Trompe la mort et tais-toi   Jeu 1 Déc - 13:59






BREAK ME OFF, TIE ME DOWN, TEAR ME DOWN
MAKE ME FEEL LIKE A LITTLE DOG
WHY DON'T YOU RAPE ME NOW, WHEN YOU HIT ME NOW
MAKE ME FEEL LIKE I'M NOTHING AT ALL

I WAIT FOR YOU, WAIT FOR YOU TO KILL EVERYTHING I HAVE INSIDE
IT'S TRUE
EVERYTHING I HAVE INSIDE







« ECRIRE Le temps d'une pause. Des mots, des phrases, sans queue, ni tête.
IMAGINER. Imaginer une vie, ailleurs, des êtres, des jours sans pluie, sans verres brisés ni cassures ou fissures.
Ecrire pour oublier, pour les oublier.
Pour me rappeler qu'un jour la vie sera meilleure.
Un jour peut-être ... dans une autre vie. »


(Peter, 15 ans, au beau milieu de nulle part)




Dernière édition par Peter Hellinghton le Mer 8 Aoû - 2:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Peter Hellinghton
Inventeur(euse) des contes
Disponibilité RP : Libre

Nombre de messages : 1100
Age : 25
Date d'inscription : 13/11/2011



Feuille de personnage
Age du personnage: 22
Profession: Avocat (stage - Bond&Associés)
Situation Sentimentale: Célibataire (mais n'a plus son âme alors de toute façon ...)

MessageSujet: Re: Trompe la mort et tais-toi   Ven 2 Déc - 3:44




COME ON TOUCH ME LIKE I'M AN ORDINARY MAN
HAVE A LOOK IN MY EYES
UNDERNEATH MY SKIN THERE IS VIOLENCE
GOT A GUN IN ITS HAND
READY TO MAKE SENSE OF
ANYONE, ANYTHING


    Il crie encore.

    La capacité d’un homme a s’époumoner pour un rien est impressionnante. Cette capacité se retrouve décuplée chez mon père. Contre ma mère qui n’arrête pas de boire, contre moi qui ne suis pas comme il le voudrait. Pas assez bien, pas assez bon, pas assez fort, toujours aussi fragile, rêveur, pas à sa place. Parfois, j’ai envie de lui mettre mon poing dans sa gueule pour qu’il arrête. Oui, c’est bien moi, Peter Hellinghton qui parle. Parlons-en de mon père. Trois fois ma taille, deux fois mon poids… je crois que vais abandonner cette idée. Finir à l’hôpital alors que je pars dans deux mois n’est pas la meilleure de mes idées.

    La semaine passée, j’ai osé braver l’idée saugrenue de vouloir lui dire ce que je voulais faire. S’en sont suivis des cris, coups. N’aurais-je donc jamais mon mot à dire, le dessus contre eux une fois dans ma vie ? Je la déteste, je le déteste. Tout a été planifié depuis je ne sais combien de temps. C’est trop tard, je suis inscrit. Avocat. Génial. Enfin, cela aurait pu être pire. S’ils m’avaient envoyé faire la renommée de la famille dans les finances, je me serais tiré une balle dans la tête, et pas uniquement sur papier.

    Si tout le monde a le droit à un jour de chance dans sa vie, j’aurais aimé que ce fût le mien. J’aurais voulu qu’ils m’acceptent tel que je suis. J’aurais voulu qu’elle me serre dans ses bras comme elle serre sa bouteille. J’aurais voulu qu’ils me disent qu’ils m’aiment malgré mes défauts, même si je ne suis pas l’exacte copie de leur fils idéal. Malheureusement, je ne suis que moi … pas un autre.

    La seule qualité qu’ils me reconnaissent c’est d’être doué, intelligent. Mentir, truander, être aussi vils qu’eux, je ne veux pas, je ne peux pas. Je veux être l’opposé de l’exemple qu’ils m’ont donné. Puisqu’ils l’ont décidé, je serais avocat. Mais la justice sera la mienne, la juste, la vraie et non la leur. Alors jusque là je serais le fils modèle mais une fois à New-York, je ne veux plus entendre parler d’eux. New-York sera une nouvelle étape, un nouveau pas vers un futur sans eux.






Dernière édition par Peter Hellinghton le Mer 8 Aoû - 2:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Peter Hellinghton
Inventeur(euse) des contes
Disponibilité RP : Libre

Nombre de messages : 1100
Age : 25
Date d'inscription : 13/11/2011



Feuille de personnage
Age du personnage: 22
Profession: Avocat (stage - Bond&Associés)
Situation Sentimentale: Célibataire (mais n'a plus son âme alors de toute façon ...)

MessageSujet: Re: Trompe la mort et tais-toi   Ven 2 Déc - 14:26






MAYBE IT'S NOT MY WEEKEND BUT IT'S GONNA BE MY YEAR
AND I'M SO SICK OF WATCHING WHILE THE MINUTES PASS AS I GO NOWHERE
AND THIS IS MY REACTION TO EVERYTHING I FEAR
'CAUSE I'VE BEEN GOING CRAZY
I DON'T WANT TO WASTE ANOTHER MINUTE HERE

THIS COULD BE ALL THAT I'VE WAITED FOR (I'VE WAITED, I'VE WAITED FOR)
AND THIS COULD BE EVERYTHING, I DON'T WANNA DREAM ANYMORE

MAYBE IT'S NOT MY WEEKEND BUT IT'S GONNA BE MY YEAR
AND I'VE BEEN GOING CRAZY, I'M STUCK IN HERE (I'M STUCK IN HERE)


    New-York, c'est génial. Tu as l'impression d'avoir tout à la portée de tes doigts. Tout te semble irréel, hors de la réalité, hors du temps. La fac ... ce n'est pas le top mais cela aurait pu être pire. Je m'en sors plutôt bien même si les pots de vins et rumeurs à tout va sont utilisés pour descendre les élèves les plus méritants, ceux qui bossent pour réussir. J'y ai échappé. Mais pour tomber sur la LionCorps. C'est ... frustrant d'avoir fait tout ce chemin pour en arriver là. Dans un bureau avec des personnes que tu ne supportes, qui sont à mille lieues de te ressembler, d'avoir la hargne, la rage, l'envie.

    J'ai de nouveau l'impression de me retrouver comme à Philadephia, coincé sans perspective d'avenir. Ils ne me donnent pas l'occasion de faire mes preuves. Pourtant je sais que j'en suis capable, de défendre un client, de gagner un fichu procès. Mais non, non, mon supérieur ne me demande rien, rien qui requiert le titre d'avocat. Stagiaire. Quel poisse, pourtant c'est un grand cabinet, un cabinet qui a des tonnes d'affaires qui leur tombe sur les bras par semaines. Au début, quand on me tendait un dossier, je croyais dur comme fer que cela serait le mien ... en vain. Mais non. Classement, café, sandwich, téléphone. Je fais le boulot d'une secrétaire. C'est le vide, le vide complet tant dans ma vie sociale que dans mon 'métier'. Je ne vais pas me mentir, je n'ai pas la tête d'un dur qui utilisera tous les stratagèmes qui sont à sa disposition pour gagner un procès. Je ne veux pas devenir comme cela. Plus je croise le monde de la justice, plus je me dis qu'elle est injuste, vile et pourrie jusqu'à la moelle. Les aînés n'ont plus aucune morale et ne distinguent plus le bien du mal, ce qui est vrai, ce qui est faux. Tout ce qui compte, c'est d'avoir un client et de gagner.

    GAGNER.

    C'est le mot qui revient le plus souvent. Alors ils enchaînent, comme s'il s'agissait d'un travail à l'usine. Parfois je me demande, qu'en est-il de essence même de notre métier, de la justice, de la foi en la loi qu'ils avaient lorsqu'ils étaient plus jeunes. Plus rien n'a de sens. Les victimes sont condamnées, les criminels relâchés. Je n'ai pas choisi de devenir avocat mais je peux encore choisir quel avocat je veux devenir et je ne veux pas terminer comme eux à agir tel un automate sans sentiment, foi, croyance, détermination. J'ai envie de gagner un procès parce que c'est juste et non pas parce qu'il le faut et que tout ce qui compte c'est l'argent que l'on gagnera en fin de mois.

    Si devenir avocat n'est pas une vocation, j'ai appris à apprécier, apprivoiser et aimer ce métier qui ne veut pas de moi.

    ARGENT

    POUVOIR


    Il faut que je parte, que je quitte cet endroit. Ils ne veulent pas de moi et me le font bien comprendre. En me mettant ainsi de côté, ils me laissent le champ libre. Certains secrets ne sont pas bons à être découverts. Si je coule, le cabinet coulera à mes côtés. Je suis rancunier, revanchard. Je n'aime pas être mis de côté et c'est ce qui s'est passé pendant ces longs mois d'agonie pure. Je me sens mal, comme si un étau raffermissait son emprise autour de mon cou sans capacité d'échappatoire.

    (...)

    Et c'est là qu'il est arrivé Jeff Bond. Ce que je ressens ? C'est ... compliqué. Comme souvent. Un mélange de reconnaissance, d'admiration, de fascination totale pour l'homme qu'il représente mélangé à de la peur, au doute et de la frustration qui sont liés avec ce foutu dossier. Il représente tout ce que je déteste en l'avocat. Le sait-il, l'utilise t-il pour me déstabiliser, voir jusqu'où je peux aller, si je peux encaisser ? Je ne sais pas et ne pas savoir me rend complètement obsessionnel.

    Je ne sais pas, je ne sais rien et cela me fait peur.




Dernière édition par Peter Hellinghton le Mer 8 Aoû - 4:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Peter Hellinghton
Inventeur(euse) des contes
Disponibilité RP : Libre

Nombre de messages : 1100
Age : 25
Date d'inscription : 13/11/2011



Feuille de personnage
Age du personnage: 22
Profession: Avocat (stage - Bond&Associés)
Situation Sentimentale: Célibataire (mais n'a plus son âme alors de toute façon ...)

MessageSujet: Re: Trompe la mort et tais-toi   Jeu 8 Déc - 11:58






MERCI MERCI


Alexy, demande-moi ce que tu veux, demande-moi la lune. Sans toi je ne serais plus là. Sans toi je serais mort dans ce quartier sordide.

Pense aux conséquences, du con ! La tout de suite, j'ai envie de prendre un flingue et de le lui braquer sur la tempe pour le tuer. Ce n'est pas moi qu'ils auraient du tabasser. Pas moi mais lui : Bond.

JEFF JE T'EMMERDE !

Je suis exténué, crevé, au bout de ma vie. Demain ça ira mieux. Demain.

I'M DEAD






Dernière édition par Peter Hellinghton le Jeu 8 Déc - 12:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Peter Hellinghton
Inventeur(euse) des contes
Disponibilité RP : Libre

Nombre de messages : 1100
Age : 25
Date d'inscription : 13/11/2011



Feuille de personnage
Age du personnage: 22
Profession: Avocat (stage - Bond&Associés)
Situation Sentimentale: Célibataire (mais n'a plus son âme alors de toute façon ...)

MessageSujet: Re: Trompe la mort et tais-toi   Jeu 8 Déc - 12:12


Plus jamais je ne touche à l'Héro. Tout ça c'est de sa faute. Encore et toujours.
Sors de ma tête, sors de ma vie.
Non, non, n'en sors pas. Je t'en supplie, reste.

PS: Les propos délirants notés ci-dessus ne sont pas à prendre en compte. J'ai fais que de la merde aujourd'hui. Jeff est furax. Rien à foutre.


Dernière édition par Peter Hellinghton le Mer 8 Aoû - 2:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Peter Hellinghton
Inventeur(euse) des contes
Disponibilité RP : Libre

Nombre de messages : 1100
Age : 25
Date d'inscription : 13/11/2011



Feuille de personnage
Age du personnage: 22
Profession: Avocat (stage - Bond&Associés)
Situation Sentimentale: Célibataire (mais n'a plus son âme alors de toute façon ...)

MessageSujet: Re: Trompe la mort et tais-toi   Jeu 8 Déc - 12:29



    PLEASED TO MEET YOU
    HOPE YOU GUESS MY NAME







    Aujourd'hui première réunion, j'assiste à un la mise à la porte en direct d'un mec imbu de sa personne, certain d'être au-dessus des autres. Jeff l'a viré sans état d'âme. C'est lui le chef. Manière simple de nous le faire comprendre. Je ne veux pas être à la place de cet homme. Jamais.

    Bond me fiche une panique monstre. J'ai la trouille de tout foirer tout le temps. Il y a un autre nouveau dans le cabinet. Je m'entends plutôt bien avec lui. Robin Mattenberg. Mais Bond l'avait oublié. OUBLIE. Si vous voulez des conseils pour mettre mal à l'aise vos collaborateurs, appelez Jeff Bond. C'est un professionnel. Et s'il m'oublie, comment réagirais-je ? Je ne sais pas, tout ce que je sais c'est que je n'arriverais pas à rester aussi impassible que Robin.

    Je le déteste d'avoir ce pouvoir sur nos vies. Je le déteste aussi pour me donner des dossiers aussi pourris en pensant que je vais m'en sortir alors que c'est l'inverse. Je ne m'en sors pas, je m'enfonce. J'ai l'impression d'être coincé dans des sables mouvants sans personne pour m'aider. A la Lioncorps, j'étais invisible. Avec Bond je ne le suis pas et il déchiffre ce que je ressens avec une aisance folle. Je suis comme un livre, un livre qui referme des secrets. J'espère que Jeff n'en découvrira pas plus que bout de l'iceberg visible. Le reste, il vaut mieux qu'il l'ignore jusqu'à la fin des temps.

    D'ailleurs je ferais bien de te brûler. S'il te découvre, je suis mort. En même temps pourquoi te découvrirait-il. C'est un avocat, pas tueur. Quoique, en y repensant, si un regard pouvait tuer, McCain serait mort à l'heure qu'il est...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Peter Hellinghton
Inventeur(euse) des contes
Disponibilité RP : Libre

Nombre de messages : 1100
Age : 25
Date d'inscription : 13/11/2011



Feuille de personnage
Age du personnage: 22
Profession: Avocat (stage - Bond&Associés)
Situation Sentimentale: Célibataire (mais n'a plus son âme alors de toute façon ...)

MessageSujet: Re: Trompe la mort et tais-toi   Ven 23 Déc - 13:59



    I STILL STRIVE TO BE THE GREATEST, AND TO SHINE ON
    TOUGH I'M FORCED TO PAY THE PRICE EVERY HOUR
    I NEED SOMETHING TO HOLD ON TO SHINE ON
    TRYIN HARD TO SAVE MY SOUL AND DON'T LET GO
    I DON'T WANNA CRASH
    I DON'T WANT TO BURN OUT
    I WANT YOU TO HEAL ME NOW
    SHINE ON, SHINE ON





    3 décembre


    C’est bizarre comme tout va mal d’un coup. C’est la fin ou le début de la fin. Jeff n’est toujours pas là et même si je le déteste, j’ai besoin de lui et son absence m’inquiète, nous inquiète tous même si les autres ne disent rien. Cela va bientôt faire un mois et l’enquête n’avance pas. Les flics ne nous disent rien. Secret confidentiel, mon cul. Je stresse et cela me perturbe. Ce n’est pas clair dans ma tête. Jeff n’est rien d’autre qu’un avocat, mentor, le meilleur. Je ne sais pas pourquoi je m’inquiète autant et cela me stresse. Jeff m’hypnotise, il est partout même absent. C’est frustrant. Il y a un mois, je voulais qu’il sorte de ma tête. La je voudrais qu’il revienne. Qu’il nous vire, passe ses nerfs sur nous, nous mène la vie impossible. Du moment qu’il soit là. S’il est là, tout ira bien.

    Sans sa présence je suis perdu dans un océan de questions sans réponse, dans cette vie que je n’ai pas voulue. Son petit discours était très beau, vraiment. On est là parce qu’on l’a voulu. Je n’ai jamais voulu être avocat. Qu’est-ce que tu fais dans ces cas là, qu’est-ce que tu fais ? J’aurais voulu être architecte, étudier la littérature mais mon avis n’a jamais eu beaucoup d’importance. Encore maintenant. Je ne sais pas ce qu’il fout ni même s’il a des problèmes mais qu’il revienne. Je déteste me faire du sang d’encre pour rien. Pour rien. Parce que Jeff ne représente rien pour moi pas vrai ?


    8 décembre décembre


    C’est étrange comme ça vous tombe dessus sans prévenir. Je ne sais toujours pas pourquoi je suis rentré dans sa boutique. Mais j’y suis rentré et on a parlé. Adam. Adam Dashwood. On a parlé et je me suis senti bien, pour la première fois depuis longtemps. Peut-être retournerais-je le voir… je l’espère.


    10 décembre


    Toujours pas de signe de Jeff. Non, Pete, tu ne retourneras pas voir Maddox. Résiste, bordel. Tu sais très bien que la drogue ne fait que des dégâts mais tu t’en fous hein ? C’est ça, fous ta vie en l’air à cause de Bond. Et Adam tu y as pensé ?

    J’en ai marre, j’ai plus d’endroit ou aller. Je suis perdu. Aidez-moi…


    11 décembre


    Alexy est à l’hôpital, quelle vie de merde. Les médecins ont dit qu’ils allaient le débrancher si pas de réaction d’ici quelques jours. J’l’ai engueulé comme jamais je n’avais engueulé quelqu’un de ma vie. Tout ce qui n’allait pas est passé au travers de mes mots. put*** il a intérêt à en sortir vivant ou j’irais le récupérer de là ou il est. Il n’a pas le droit de partir. Pas le droit.

    J’sais pas comment j’ai atterri chez Hate Darling. Apparemment j’suis pas le seul rescapé dans le groupe. Cassie aussi. Elle est adorable même si elle me flippe à avoir toujours froid malgré la couverture que je lui passe à chaque fois. Will c’est William. Trop généreux, gentil, protecteur et bon sang qu’est-ce qu’il fout avec Hate. Il l’aime, ça crève les yeux mais quand même …

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Peter Hellinghton
Inventeur(euse) des contes
Disponibilité RP : Libre

Nombre de messages : 1100
Age : 25
Date d'inscription : 13/11/2011



Feuille de personnage
Age du personnage: 22
Profession: Avocat (stage - Bond&Associés)
Situation Sentimentale: Célibataire (mais n'a plus son âme alors de toute façon ...)

MessageSujet: Re: Trompe la mort et tais-toi   Lun 30 Jan - 12:10

SHOW ME NOW, SHOW ME THE ARMS ALOFT
EVERY EYE TRAINED ON A DIFFERENT STAR
THIS MAGIC
THIS DRUNKEN SEMAPHORE
AND I

WE ARE LISTENING
AND WE'RE NOT BLIND
THIS IS YOUR LIFE
THIS IS YOUR TIME







BE A FOOL



    Le 5 janvier 2012


    Yep, j’ai aménagé chez Hate. C’est un mec cool quand il le veut bien. On est nombreux dans ce minuscule appart mais ça change et puis, au moins, c’est sur, y’a pas le temps d’attraper froid ! Cela me change aussi de ma vie en solo… l’air de rien, on apprend beaucoup à vivre à plusieurs. Le pire c’est que cela ne me dérange pas. Je n’ai pas l’impression d’avoir reçu une décharge électrique pleine de désagréments. Je peux faire ce que je veux, où je veux, avec qui je le veux … enfin bref, vous avez compris. Vivre avec cette bande de fou c’est fun et je me porte bien.

    Plus ou moins bien, d’accord, c’est vrai mais lorsque cela ne va pas ce n’est pas à cause d’eux alors, pour le moment tout va bien même s’il y a des hauts et des bas. Pour le moment, tout va pour le mieux. Je ne sais pas si Adam y joue un grand rôle mais écrire ce que je ressens sur papier me fait du bien. On s’est écrit des lettres pendant tout un temps et je vais le retrouver d’ici peu. C’est étrange … j’ai l’impression que c’est un rencard. Un rencard … oulaa, ca y’est, je stresse alors que je ne le vois que la semaine prochaine. C’est perturbant, vraiment perturbant. En plus, doué comme je suis, je vais tout planter et j’en suis certain. J’ai jamais été doué. Pas doué + stressé, cela ne donne généralement rien de bon. Déstresse Peter, tu n’y es pas encore et puis c’est peut-être juste un rendez-vous entre amis pour boire un bon café/thé. Oui, c’est ça ! Parle d’autre chose alors. C’est TON journal intime. Tu peux y écrire ce que tu veux.

    Autre chose… D’accord. Autre chose. Dans ses dernières lettres Adam me parlait d’un psychiatre. Je ne l’aime pas. Adam me parait tout à fait normal. Je n’ai pas toutes les notions psychologiques pour définir une personne normale et anormale, peut-être, mais rien ne me pousse à croire le contraire. Je ne veux pas qu’on l’interne … Si je réagis un peu trop vivement ? Peut-être. Mais c’est ainsi. Il est tellement différent des gomme que je rencontre habituellement. Amoureux ? Non, non, je ne le suis pas. Enfin… c’est un peu rapide. Laisse-moi un peu de temps avant de t’en reparler. Je ne pense pas à lui constamment mais quand je pense à lui je me sens bien, vivant, sans pression… je me sens juste moi. C’est étrange et même si cela me fait un peu peur de ressentir ces … sentiments pour un homme, je ne regrette rien. Tout n’est pas encore clair dans ma tête mais j’espère ne jamais perdre cette sensation lorsque je suis à ses côtés.

    J’ai envie de le revoir …



Dernière édition par Peter Hellinghton le Mer 8 Aoû - 4:21, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Peter Hellinghton
Inventeur(euse) des contes
Disponibilité RP : Libre

Nombre de messages : 1100
Age : 25
Date d'inscription : 13/11/2011



Feuille de personnage
Age du personnage: 22
Profession: Avocat (stage - Bond&Associés)
Situation Sentimentale: Célibataire (mais n'a plus son âme alors de toute façon ...)

MessageSujet: Re: Trompe la mort et tais-toi   Mer 1 Fév - 18:43





La page a été arrachée et balancée à la tête du premier malheureux qui passa sous l'immeuble à ce moment-là, causant l'inattention malheureux piéton qui mourut ce jour-la.

Le chat noir vous salue.


Dernière édition par Peter Hellinghton le Lun 6 Jan - 21:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Peter Hellinghton
Inventeur(euse) des contes
Disponibilité RP : Libre

Nombre de messages : 1100
Age : 25
Date d'inscription : 13/11/2011



Feuille de personnage
Age du personnage: 22
Profession: Avocat (stage - Bond&Associés)
Situation Sentimentale: Célibataire (mais n'a plus son âme alors de toute façon ...)

MessageSujet: Re: Trompe la mort et tais-toi   Dim 26 Fév - 1:10

Stuff Is Messed Up

    Ca fait un bail que je n'ai pas écris sur tes pages blanches. Il s'est passé beaucoup de choses. Des belles comme des moins belles. Tu veux que je commence par le positif ? Parce que c'est plutôt égalitaire même si la balance du négatif commence vraiment à pencher vers le bas. Pour tout dire, s'est possible de tomber plus bas mais j'aimerais pas ... niveau moral c'est pas top, déjà que ça va pas fort en ce moment. J'te dresserais bien une liste mais les listes c'est court, pas explicatif. On sait rien dans les listes même si ... dans l'fond qui trouvera ce journal ? Personne.

    Noel s'est bien passé, vraiment. C'était agréable. Vraiment, je le pense. C'est pas tous les ans. Je sais pas de quoi mon futur sera fait mais j'espère qu'ils seront toujours là, tous les trois. Cass, Will et Hate, bien sur. C'est con à dire mais c'était le meilleur Noel que j'ai jamais eu. J'ai revu Adam. Le problème c'est que je ne sais pas comment réagir face à lui. Il est gentil, doux, un peu rêveur et lunatique mais c'est ce qui fait son charme. On s'est revu plusieurs fois mais je sais pas. A chaque fois je bloque. Peut-être est-ce parce que je suis trop détaché. J'ai l'air trop neutre. Je ne montre pas assez mes sentiments ? On m'a appris à ne pas le faire et ... j'ai l'impression de l'avoir blessé alors que ce n'était pas mon intention. En plus il y a eu toute cette histoire avec ce psychiatre. Je vais faire quelque chose de stupide, je le sens.

    (...)

    J'avais dit que j'allais faire quelque chose de stupide pas vrai ? Alors première chose c'est la perte des mallettes. Déjà c'est l'idée la plus stupide que de faire le voyage a pied, dans un taxi, à New-York. Je veux dire ... Bordel mais les banques elles, elles ont un camion blindé et je me trimballe avec deux mallettes blindée avec un post-it sur le frond "venez m'attaquer, servez-vous" Au moins s'ils avaient eu l'idée de me donner un garde du corps ... je sais pas moi une armoire à glace. Déjà, si j'avais du prendre la décision j'aurais pas donné ces lingos à un mec à qui on peut casser les os rien qu'en le bousculant. Et puis comme les malheurs n'arrivent jamais seul, j'ai été casser le nez à Hepburn dans son cabinet. De la bonne publicité, vraiment. Il n'en fallait pas plus à Bond pour me virer. J'lui ai tout servi sur un plateau, il n'avait même pas besoin d'excuse.

    En fait, le pire dans tout ça, c'est pas que je sois viré, que j'ai cassé le nez au psy mais que je me sois conduit comme un lâche envers Adam. J'crois pas qu'il voudra me parler à nouveau ... chienne de vie. Faut que je relise le dossier de ma dernière cliente.

    Au fait ! Jeff est de retour mais ça j'pense que tu le savais déjà ...



Dernière édition par Peter Hellinghton le Mer 8 Aoû - 3:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Peter Hellinghton
Inventeur(euse) des contes
Disponibilité RP : Libre

Nombre de messages : 1100
Age : 25
Date d'inscription : 13/11/2011



Feuille de personnage
Age du personnage: 22
Profession: Avocat (stage - Bond&Associés)
Situation Sentimentale: Célibataire (mais n'a plus son âme alors de toute façon ...)

MessageSujet: Re: Trompe la mort et tais-toi   Mer 8 Aoû - 3:47


    FUCK THE PEOPLE

    Qu'est-ce que j'ai fait pour en arriver là ? Pourtant c'était mon dernier jour. Tout aurait du bien se passer. Je n'aurais pas du vivre tout cela pour finir sous terre, dans un hôpital. Pourquoi devrais-je continuer à me battre puisque dès que quelque chose va bien il faut que tout foire trois jours après ? Pourquoi ne s'en était-elle pas prise à Bond ? Puisque, évidemment, tout tourne autour de lui sur cette Terre. Ce n'est pas juste, rien est juste. C'est la vie. C'est ainsi et je ne peux rien y changer.

    Changer ... Pour devenir qui ? Faire quoi ? La même chose, encore et encore ? Les mêmes erreurs, les mêmes affaires, les mêmes avocats ? Que s'était-il passé pour que Bond m'engage ? Avait-il encore l’euphorie du crime parfait pour le pousser à m'engager ? Parce que tout s'est décidé à partir de ce moment là. Et si je n'avais jamais été avocat, et si j'avais été assez fort pour dire non à mes parents qui doivent s'être tiré une balle dans la tête tellement l'ennui est mortel. Je ne suis plus la pour que leurs plans foireux réussissent et ils sont bien trop vieux pour avoir l'esprit logique et tenter un mauvais coup contre je ne sais qui. Tout ceci n'est pas de sa faute à elle, ni de sa faute à lui ni de leur faute à eux.

    Bond a raison. C'est moi et uniquement moi qui ait fait que tout ceci arrive. Je ne suis pas assez fort, pas assez futé, ni même intelligent. Je me fais avoir comme le premier né et un rien me brise. Pourquoi ne m'ont-ils pas laissé ? Tout aurait été tellement plus simple. Je n'arrive pas à me relever pourtant ils attendent que je me relève, que je sois plus fort, que cette 'mésaventure' me renforce. Je ne sais pas si j'y arriverais. J'ai l'impression de sombrer. Encore et encore. De sombrer dans un trou sans fin que je suis le seul à pouvoir stabiliser. Pourtant, j'ai aucune envie de le stabiliser. Chuter est plus facile, bien plus simple que de se relever avec les blessures et les souvenirs douloureux. Me relever ? Pour quoi faire, devenir comme lui ? Je préfère encore rester, tomber, sombrer jusqu'à ce que l'atterrissage soit plus dur encore.




Dernière édition par Peter Hellinghton le Jeu 5 Sep - 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Peter Hellinghton
Inventeur(euse) des contes
Disponibilité RP : Libre

Nombre de messages : 1100
Age : 25
Date d'inscription : 13/11/2011



Feuille de personnage
Age du personnage: 22
Profession: Avocat (stage - Bond&Associés)
Situation Sentimentale: Célibataire (mais n'a plus son âme alors de toute façon ...)

MessageSujet: Re: Trompe la mort et tais-toi   Jeu 2 Mai - 21:45




You can hear screams
but you can't make the words,
the silence hits you harder than a train
You feel a shiver run up and down your stairs
Now cross your heart and hope to tranquilize
(here it comes, here it comes)

So cold now, you're frozen
No blue light can, can ever come ever come
Your silent, no flashing light
The morning breaks it's promises





Quelque chose ne tourne pas rond. Enfin, je sais pas si j'dois me plaindre mais déjà, Bond qui redevient quelqu'un de plus ou moins normal avec ses pauvres petits employés que nous sommes, c'était pas logique. Le point positif c'est que j'ai retrouvé mon job et que, même si certains sont pas d'accord avec ce choix, reste que c'est lui qui décide et qu'ils n'ont rien à dire. De ce point de vue là, j'me tais. Il est parti, il est revenu, il a fait son p*tain d'enfoiré avec son discours à la con et son flingue de merde que je sens toujours contre ma nuque. j'me demande s'ils savent mais, peut-importe. C'est pas mes affaires. C'est les siennes et j'veux pas y mettre les pieds. J'ai rien vu et j'veux pas changer. T'es pas clair du con, la vie c'est pas un tarot.

Bon, au départ c'est pas de lui dont je voulais parler mais comme toujours, ça semble être plus fort que moi. C'est ... juste ... parlons d'autre chose. Ouais. Même si le sujet va revenir parce que Shan était là aussi avec d'autres personnes que je reconnaîtrais peut-être de vue. C'était pas un rêve, ça ressemblait plus à un cauchemar, j'y ai revu le mien et je refais le même depuis que j'ai rêvé d'eux. Des cinq légendes. Rêve, réalité. Je sais pas. Je rêve rarement mais comment expliquer qu'un simple rêve fasse remonter ce cauchemar que je pensais avoir oublié. Cette femme. Je prends les escaliers et plus les ascenseurs, quand je peux, je monte sur le toit pour observer l'étendue qui se profile sous mes pieds. Pas le vertige, juste cette impression d'avoir de l'air à respirer, de ne pas étouffer. Mais si les séquelles étaient présentes, cette folle ne me poursuivait pas jusque dans mon sommeil. Je ne rêvais pas, j'étais tranquille. Chez Hate, je dormais pas beaucoup mais le peu que je dormais, je dormais bien. Depuis qu'il est parti, depuis que j'ai finalement décidé de reprendre un appart à moi, c'est l'inverse qui se produit. Et, finalement, j'en reviens à la conclusion que j'aurais préféré être insomniaque plutôt que de retrouver un cycle de sommeil plutôt normal. Ce qui devrait être un sommeil réparateur n'en est pas un. C'est pire et je me demande encore comment je fais pour tenir au bureau.

C'est compliqué parce que tout va vite et c'est ce qui caractérise New-York. Tout va vite ou tu te fais engloutir comme tout ces autres qui n'arrivent pas à suivre, les laissés pour compte. Et ... voilà que ça recommence. Shan et Ed sont repassés aujourd'hui. J'en ai pas parlé, de ce truc étrange avec ces cinq légendes, possible qu'elle ne s'en souvienne pas et puis, j'veux pas leur donner une énième raison pour me charrier. Ils le font assez. Alors je vais venir parce que ouais apparemment Jeff veut et que ben .. j'peux pas vraiment dire non. J'reste méfiant, ça va mal finir mais p'etre pas dans un cimetière et, eux au moins, veulent pas atteindre Bond à travers moi. C'était con son idée, ça n'a pas vraiment marché et puis, j'commence à en avoir assez de payer à sa place. Il a beau dire ce qu'il veut, c'est lui qui aurait du finir six pied sous terre.

Mais bon hein, cette fois-ci on va se taire. J'crois que j'ai compris la leçon. N'empêche que ... cette ville est quand même vachement bizarre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Peter Hellinghton
Inventeur(euse) des contes
Disponibilité RP : Libre

Nombre de messages : 1100
Age : 25
Date d'inscription : 13/11/2011



Feuille de personnage
Age du personnage: 22
Profession: Avocat (stage - Bond&Associés)
Situation Sentimentale: Célibataire (mais n'a plus son âme alors de toute façon ...)

MessageSujet: Re: Trompe la mort et tais-toi   Jeu 5 Sep - 22:07



I’m not dead
I’m not dead
I’m not dead
I’m just doing wrong

Broken branches in two
Under my shoes
Everything’s tied to gravity
I walk alone to a Sunday dawn

Il sait, il sait qu'il n'est qu'un moyen, un intermédiaire et que c'est pour ça que je ne vais retenir aucun de mes coups. Aucun ! La mort te veut pour elle toute seule. Je me réveille souvent la nuit. Ses phrases me poursuivent et me poursuivront sans doute encore longtemps parce que oui, j’ai peur. J’ai peur même si je ne devrais pas, même si je reprends l’ascenseur, comme les autres. Vivre, mourir, cela a-t-il une grande importance, au fond ? C’est un passage. Un passage que l’on peut éviter, contourner de multiples façons. Au final, le résultat est là. La mort est présente à la fin. J’ai retardé la mienne suffisamment de fois pour dire I’m done. C’est bon, qu’elle vienne. Je n’ai pas peur d’elle parce qu’elle viendra. Disons que j’ai plutôt la question de savoir comment cela va-t-il se finir pour moi. Sera-t-elle douloureuse, quand, par qui ? Parce je sais. Je sais que je ne mourais pas d’une mort naturelle.

J'ai toujours aimé les cas au criminel, les cas un peu... désespérés? J'aime leur mystère et l'adrénaline de travailler avec un tel dossier. Le problème avec celui-ci, c'est qu'il est impossible de l'innocenter. Les cas désespérés. En suis-je un ? Être avocat, réussir, défendre les cas les plus difficiles, délicats. L’avais-je voulu ? Que voulais-je en sortant du collège ? Le problème est que je n’en savais rien. Je savais juste suivre des ordres, des demandes plus ou moins faites avec gentillesse. J’étais bon à ça. Suivre les ordres et les exécuter. Je n’y arrive plus, pourquoi ? La moindre demande, je l’effectue de travers. Une discussion ? Faites-là et je suis sûr que j’agirais de façon stupide. Est-ce cela le fait d’être perdu, d’être un cas désespéré, indéfendable ? Un cas dont même Bond ne voudrait plus ? J’aurais voulu pourtant, mais j’ai beau vouloir. J’ai beau vouloir y’a rien qui vient.  Est-ce ça l’humanité, celle qui me freine pour aller jusqu’à ce qu’il veut que j’aille, ce qu’inconsciemment je devrais vouloir aussi ?  Dans ce cas, je n’en veux plus. J’en ai assez d’être partagé, de ne pas savoir, d’hésiter. C’est trop pour un seul homme et il a raison. Je suis faible. Et je déteste ça. J’aurais du y rester, je dois vivre. J’y pense, souvent. Mourir, c’est une belle aventure. Mais je suis trop lâche, trop lâche pour passer à l’acte, trop lâche pour agir, trop lâche pour prendre n’importe quelle décision. Quelle merde, quelle vie. T’as raison. C’est pas une vie. C’est pas la vie quand t’assumes rien. Hey, vous en voulez une que j’assume ? J’vous ai voulu Jeff. Tellement que s’en est ridicule. J’en ai voulu d’autres, mais vous vouloir vous c’était la pire des conneries que de ressentir ça. Maintenant c’est parti, je crois. Pourquoi j’vous dit ça moi ? Enfin, tant que y’aura Eddy pour le gay thing, j’suis tranquille, presque invisible et c’est tant mieux. C’est toujours gênant ces moments-là.

Cela me ferait plaisir de vous aider à être pris au sérieux au sein de la LionCorps. J'avoue n'avoir aucun argument très convaincant, en plus de votre manque de confiance en tous les avocats de la boîte. Je vous comprends un peu d'ailleurs. Je ne l’avais pas crue une seule seconde. Je ne comprends toujours pas pourquoi elle voulait me retirer ce dossier. Que je me vautre ou réussisse n’aurait rien changé à la fin de l’histoire. C’est étonnant de voir le nombre de personnes qui espèrent l’atteindre en m’utilisant. Je ne suis pas idiot. Je sais ce que voulait dire Automne. Enfin. Je crois. Je ne suis plus très sûr. Je n’ai jamais été sûr de ce que je voulais mais là, c’est encore pire. Je ne suis plus sûr de rien. J’en viens à douter qui je suis. Qui suis-je ? Je n’ai pas le temps de m’offrir des séances de psychologue pour le découvrir. Shannon, Eddy, Jeff. Avocat, voleurs, meurtriers. Pourquoi moi ? Qu’est-ce que je viens faire dans leurs schémas. Ils sont si bien à trois. Je les dérange. Je n’ai rien à faire là.


So can you tell them I’m broke
Never on top
Every day reality shouts
I’m about to let it down

I’m strongly upset
Down on my knees
Left in here caught in the undertow
Please turn me off or wake me up

Et toi, qui es-tu ? Et vous qui êtes-vous ? Vous n’êtes plus le même et pourtant, vous essayez. Vous avez beau essayer, C’est différent. Je n’irais pas jusqu’à dire que je n’ai plus peur de vous, que vous êtes prévisible, que vous n’essayez plus d’être celui que vous avez voulu être. Il ne le nie pas je sais mais je sais pas. Ca reste étrange ce changement de comportement. C’est ironique quand même. Au moment ou il me dit de ne pas ‘renier ma nature’, la sienne change. C’est pathétique. On est pathétique. Non, y’a que moi qui l’suis.

Vous êtes trop idiot, trop fragile, trop pauvre et petit pour survivre parmi les plus forts et c'est pour cela que vous vous faîtes dévorer. Petit... à petit... A petit feu. Et pour les grands comme moi, qui vous regardent de haut en riant, c'est jouissif. Vous voyez... c'est la vie, c'est comme ça. Qui ne se bat pas assez n'a pas sa place et se fait écraser. Riez-vous toujours ? Je ne sais pas ce que je veux. Vous le saviez et vous l’avez perdu. C’est quoi le but de tout ça si, du jour au lendemain, tout est différent ? Ca rime à quoi ? Je ne suis qu’un pion sur votre échiquier. Je l’ai su dès le départ et, si je ne le savais pas assez, d’autres (et vous-même) me l’avez suffisamment répété pour que j’en vienne à rester sans vous trahir. Je reste parce que c’est ma nature ou mon destin : peu importe le nom que vous donnez à ce truc qui me fait rester. Je vous crains comme je vous admire et même si ma tête me dit que vous êtes la plus classieuse des ordures, je reste parce que telle est ma place. Je ne suis pas fort mais je peux le devenir si on m’en laisse l’occasion, le temps. Je me fou du reste et des conséquences. Je veux juste savoir qui je suis, savoir ce qu’il se passe ici même s’il me faut mourir pour ça, je suis prêt. Vous l’avez dit vous-même.

Vous êtes perdu. Vous ne vous comprenez pas vous-même... Parce que ça vous dépasse. Mais il n'y a RIEN à comprendre, vous ne pourrez pas vous fuir éternellement, chaque pas, chaque instant, chaque parole vous rapproche un peu plus de ce que vous êtes réellement. Et soit vous allez étouffer cette nature qui vous dévore et vous perdrez la raison, car c'est elle la plus forte, soit vous vous abandonnerez à elle et vous pourrez enfin respirer. Prendre une bouffée d'air, une grande, et longue, bouffée d'air, Peter. Celle avec laquelle vous pourrez vivre. Comment l’avez-vous su ? C’est vrai j’ai jamais été très subtil dans ma façon de cacher mes émotions. J’ai toujours réagit de façon stupide et inconsidérée en votre présence mais c’est pas de ça dont je veux parler. A la LionCorps j’voulais tous les buter, un à un. Mais jamais, j’ai traversé la ligne. Comment vous saviez ça ? Parce que ma nature, c’est la même que la vôtre ? J’suis pas devin, pas Einstein et encore moins Sherlock Holmes. Mais vous, fuck it, comment l’aviez-vous su ? J’étais vulnérable, faible. Pourquoi prendre de l’intérêt et du risque pour un employé aussi minable ? J’ai pas beaucoup changé vous savez. Je suis lâche. J’ai surtout trop peur de prendre une décision pour en subir les conséquences. Pourtant avec vous, des décisions inconsidérées j’en ai eues et j’ai assumé. Mieux, je suis encore et toujours en vie. A croire que si je ne ressens plus rien pour vous, vous restez une sorte de déclencheur. Ca fout la trouille et, en plus, j’crois qu’il le sait. C’est surement ça le plus flippant dans l’histoire.

Mais vous savez quoi ? Maintenant que j'y réfléchis...Et ben t'aurais dû y rester. Vous aussi vous avez un problème. Ce n’était pas si difficile pourtant de me laisser dans ce trou mais j’oubliais … vous détestez perdre.

Cause Nothing left in this box
Memories lost
Pieces of what I try to keep
They leak out of my head … and gets me down

Until my sleep
I’ll forever walk

Moi, je n'ai plus peur quand je rentre chez moi, le soir. Je n'ai plus peur de rien et je n'ai plus peur d'avancer. Personne ne m'arrête. Personne ne me touche. Les paroles ne font plus mal, les gestes, les coups, tout ça, ce n'est rien. Là, il va falloir me montrer comment vous faites. J’vous crois, c’est pas ça. Mais avant d’avoir la bête, y’avait l’humain. Celui qui était là, avant, est parti pour vous laisser prendre le contrôle ? Pourtant, vous avez changé, un peu. C’est quoi la fissure qui fait que vous n’êtes plus le même ? Un sursaut d’humanité qui cherche la lumière ?

Ce que vous ressentez là, pour moi, Peter. C'est ce qui pourrait bien vous sauver. Si ces sentiments me sauvent, je vais mourir.

Regardez-moi dans les yeux et faites-moi confiance. Vous pensez que vous pouvez, me faire confiance ? Est-ce que je vais tirer ? Est-ce que je suis un tueur, aller, dîtes-le, Peter... Qui suis-je ? Qui suis-je pour le monde, qui suis-je pour vous ? Ne réfléchissez pas, dîtes le simplement... avec vos mots à vous... Est-ce que vous allez mourir ? Oui … l’autre va prendre ma place. Alors Jeff, c’est ça la mort ? La folie ? Devenir l’un sans être l’autre ?  Ne pas pouvoir concilier les deux, perdre une partie de soi dans le processus ? Devenir plus fort sans avoir peur de tout perdre ? Dans ce cas j’achète… si tu me promets que Pete ne ressentira rien, restera sagement dans sa boite pour ne pas avoir à en subir les conséquences. Pourquoi tu ne réponds pas ? Pourquoi restes-tu là écouter ce que j’cause sans répondre, sans m’aider, sans me donner les moyens de réussir ? Pourquoi ne fais-tu rien ?

Il ne fait rien parce que je parle à mon journal.

C’est le début de la fin. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Peter Hellinghton
Inventeur(euse) des contes
Disponibilité RP : Libre

Nombre de messages : 1100
Age : 25
Date d'inscription : 13/11/2011



Feuille de personnage
Age du personnage: 22
Profession: Avocat (stage - Bond&Associés)
Situation Sentimentale: Célibataire (mais n'a plus son âme alors de toute façon ...)

MessageSujet: Re: Trompe la mort et tais-toi   Lun 6 Jan - 21:32










Falling, I'm falling

Have you ever walked through a room
But it was more like the room passed around you
Like there was a leash around your neck that pulled you through

Have you ever been at someplace
Recognizing everybody's face
Until you realized that there was no one there you knew
Well I know

Some days, my soul's confined and out of mind
Sleep forever
Some days, I'm so outshined and out of time
Have you ever

Falling, I'm falling

Have you ever buried your face in your hands
Cause no one around you understands
Or has the slightest idea what it is that makes you be

Have you ever felt like there was more
Like someone else was keeping score
And what could make you whole was simply out of reach
Well I know

Someday I'll try again and not pretend
This time forever
Someday I'll get it straight but not today
Have you ever


Falling, I'm falling

Some days, my soul's confined and out of mind
Sleep forever
Some days, my darkest friend is me again
Have you ever
Someday I'll try again and not pretend
This time forever
Someday I'll get it straight but not today
Have you ever

When the truth walks away
Everybody stays
Cause the truth about the world is that crime does pay

So if you walk away
Who is gonna stay
Cause I'd like to think the world is a better place

When the truth walks away
Everybody stays
Cause the truth about the world is that crime does pay

So if you walk away
Who is gonna stay
Cause I'd like to make the world be a better place

When the truth walks away
Everybody stays
Cause the truth about the world is that crime does pay

So if you walk away
Who is gonna stay

Cause I'd like to think the world is a better place
I'd like to leave the world as a better place
I'd like to think the world




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Trompe la mort et tais-toi   Aujourd'hui à 17:36

Revenir en haut Aller en bas
 

Trompe la mort et tais-toi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Journaux Intimes-