AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 The monster in your head •• Scream

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité
Invité



MessageSujet: The monster in your head •• Scream    Mer 31 Aoû - 11:06






Viens-tu du ciel profond ou sors-tu de l'abîme,
Ô beauté ? Ton regard, infernal et divin,
Verse confusément le bienfait et le crime,
Et l'on peut pour cela te comparer au vin.

Tu contiens dans ton œil le couchant et l'aurore ;
Tu répands des parfums comme un soir orageux ;
Tes baisers sont un philtre et ta bouche une amphore
Qui font le héros lâche et l'enfant courageux.

Sors-tu du gouffre noir ou descends-tu des astres ?
Le destin charmé suit tes jupons comme un chien ;
Tu sèmes au hasard la joie et les désastres,
Et tu gouvernes tout et ne réponds de rien.

Tu marches sur des morts, beauté, dont tu te moques ;
De tes bijoux l'horreur n'est pas le moins charmant,
Et le meurtre, parmi tes plus chères breloques,
Sur ton ventre orgueilleux danse amoureusement.

L'éphémère ébloui vole vers toi, chandelle,
Crépite, flambe et dit : bénissons ce flambeau !
L'amoureux pantelant incliné sur sa belle
A l'air d'un moribond caressant son tombeau.

Que tu viennes du ciel ou de l'enfer, qu'importe,
Ô beauté ! Monstre énorme, effrayant, ingénu !
Si ton œil, ton souris, ton pied, m'ouvrent la porte
D'un infini que j'aime et n'ai jamais connu ?

De Satan ou de Dieu, qu'importe ? Ange ou sirène,
Qu'importe, si tu rends, - fée aux yeux de velours,
Rythme, parfum, lueur, ô mon unique reine ! -
L'univers moins hideux et les instants moins lourds ?

CHARLES BAUDELAIRE.




Dernière édition par Norman Weimberg le Lun 28 Nov - 20:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



MessageSujet: Re: The monster in your head •• Scream    Dim 27 Nov - 20:56




2006.

En réalité, je pense beaucoup à elle. Je sens que j'ai fais le bon choix et même si beaucoup de choses changent dans ma tête, même si j'ai un mauvais pressentiment, ma raison continue de briller. Elle, c'est mon avenir. Je le sens, quand nous dansons nos valses dans le jardin, et quand je vois ce sublime sourire accroché à ses lèvres. Je le sais, car je le vois dans ses yeux gris, presque blancs, dans lesquels je me noie. Je m'en moque que Père dise qu'elle ne vaut rien. Je n'y crois pas lorsqu'il assure qu'elle ne reste que pour mon argent. Mais enfin, l'argent, on s'en moque ! Nous sommes comme deux gamins qui veulent s'amuser, qui ont soif d'aventures. Elle m'aime, je le sais, je n'en ai aucun doute. Je n'ose même imaginer qu'il puisse y avoir un contraire.

Est-ce que c'est donc cela, aimer, et être aimé en retour ?



Dernière édition par Norman Weimberg le Sam 29 Déc - 20:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



MessageSujet: Re: The monster in your head •• Scream    Sam 29 Déc - 20:12




2006.

J'ai quelques amis, comme ça. Et j'en suis fier. Ils sont la preuve vivante que ce monde est plein d'étincelles d'émotions... C'est grâce à eux que je me suis fiancé à Grace, c'est grâce à eux que je pose un pied après l'autre. Même si chez les Smith, on ne tolère pas les véritables amitiés, celles là ont survécu malgré Le Passage. Il est vrai que nous n'avons pas été confronté... Avec Owen, par exemple. Je l'ai plus aidé qu'autre chose. Mais c'est cela, être un famille, non ? Même si, je l'avoue, nous sommes spéciaux. Mais c'est bien parce que nous sommes exceptionnels. Owen est exceptionnel, lui aussi.

J'ai parlé à Christopher. Il m'a dit qu'il avait des doutes sur Grace.

Je ne comprends pas.

Mais je m'en moque.

Je l'aime.


PS : Owen est vraiment a croqué dans cette chemise que Maman lui a offerte / souvenirs de vacances en Italie / avec Owen, Grace, Christopher&Michael.



Dernière édition par Norman Weimberg le Sam 29 Déc - 20:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



MessageSujet: Re: The monster in your head •• Scream    Sam 29 Déc - 20:12




2007.

La famille Smith. Qui sont-ils ? Une organisation secrète qui utilise les pouvoirs de conteurs et personnes magiques pour parvenir à ses fins. Leur but ? Acquérir du pouvoir. Toujours plus, toujours plus de pouvoir. Toujours plus d'argent. Gouverner. Le reste est mystérieux, les origines floues. Leurs armes ? Des êtres humains, pour la plupart exceptionnels, usant de pouvoirs surnaturels pour leur servir. Ils sont accueillis par centaine, très jeunes, dans la "famille Smith". Deux choses primordiales sont à savoir : la première, les Smith n'ont de cette famille que le nom. La seconde, les faibles sont écrasés et les plus forts doivent faire preuve d'indifférence, voire de cruauté pour survivre dans cette société. Il n'y a pas de place pour les petits, pas de place pour ceux qui se rendent. Cette famille est constituée d'éléments puissants, de pions qui ne savent pas perdre. Et lorsqu'ils sont confrontés à cette évidence, à perdre, s'exposant aux véritables lois de la vie, ils chutent et s'écrasent.

J'ai été si naïf.

J'ai eu un briefing avec mon père, aujourd'hui. Dîte à voix haute, cette vérité me semble tellement dénuée de sens. Comment est-ce possible ? ...

Les Smith procèdent par plusieurs étapes. Tout d'abord, ils accueillent des orphelins et ils leurs offrent des familles. On leur donne de l'amour, on les logent, on leur faire connaître les autres orphelins Smith. Ils se font des amis. Des amours, pour les plus précoces. Tout cela est encadré par des professeurs, qui leur offrent un entraînement physique très intense depuis leur plus jeune âge, ainsi que des épreuves régulières à l'écrit et à l'oral. Cela leur permet non seulement d'accentuer leur apprentissage mais également d'en découvrir plus sur leurs dons. Car les enfants Smith sont tous exceptionnels. Pour moi, tout était tellement normal, banal : c'est mon père qui s'occupait de mon éducation. Je n'aurais jamais cru à l'époque qu'une claque visait à développer mon don. Il voulait voir ce que je pouvais faire.

A seize ans, c'est la rupture. Elle l'a été, pour moi aussi. C'est ce qu'ils appellent Le Passage . La famille organise une sorte de tournois, secret, bien évidement, dans le sous-sol du quartier général. On y fait passer des épreuves intenses, où chaque geste, chaque parole, est précisément étudié. A la fin, il n'y a qu'un seul gagnant. Le passage est organisé chaque année et on ne peut le tenter que deux fois. Si on est éliminé au deuxième passage, on est définitivement banni de la famille, car considéré comme honteux.

Ceux qui ne traversent pas le passage, qui ne sont pas dans les dix premiers, sont rejetés aux rangs les plus modestes. Généralement, on n'entend plus jamais parler d'eux. Les dix premiers subissent une nouvelle formation, plus difficile encore, où l'on exploite leurs dons et où on leur apprend la cruauté. Ils ont du déjà faire preuve de sans pitié pour traverser le passage, mais après, c'est pire encore. Il n'est jamais question d'être soudés. C'est précisément le contraire qu'on nous apprend avant le passage, mais ce n'est que pour qu'il soit plus douloureux. La rupture est voulue. On veut choquer l'enfant, le traumatiser et lui prouver que seul, il est plus fort. Il ne doit pas compter sur les autres.

Pour moi, le Passage a été une immense claque qui m'a effectivement marqué à vie. J'ai abandonné mes plus grands amis, et je les ai piétiné. Pour mon père. Je me devais d'être le meilleur. Mon don m'a permis d'obtenir la première place du classement... Seul. J'ai éradiqué les neuf autres en les démunissant de leurs dons, en me servant de mon meilleur ami. Après, je l'ai dénoncé pour tricherie. Il est interdit d'aider les autres participants. C'était mon épreuve finale.

Un membre de la famille sans don n'est plus considéré comme un Smith.

Toute règle et instruction doit être suivie à la lettre.

La dévotion pour la famille est sans limite.

Les membres Smith doivent allégeance et respect pour le merveilleux sort que la Famille leur offre.

Les faibles ne sont pas tolérés.

Les erreurs ne sont jamais pardonnées.

L'exclusion de la famille est considérée comme une mort.

La trahison est punie par les sorts les plus terribles.

Ce n'est pas une famille, c'est une prison.

Au secours. Papa, ce n'est pas toi, ça ..?

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



MessageSujet: Re: The monster in your head •• Scream    Jeu 5 Sep - 23:08

septembre 2013.

Lucky.

Jordan.

Paul.

Sont morts aujourd'hui.

Empêchez-moi de respirer. Je veux les rejoindre.

TUEZ NORMAN.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The monster in your head •• Scream    Aujourd'hui à 23:20

Revenir en haut Aller en bas
 

The monster in your head •• Scream

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Journaux Intimes-