AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Notes éparses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité
Invité



MessageSujet: Notes éparses   Mer 6 Avr - 12:39

    [Des notes éparses, rédigées en français, égarées dans les confins d'un bureau, à défaut d'avoir été brulées et perdues à jamais...]

    "Noirs, plus noirs que la nuit sont ces êtres qui s'enfuient. Dieu m'en soit témoin : je ne faiblirai point, tant qu'ils ne seront pas à genoux devant moi. Ils suivent la voie du démon; je fais resplendir l'ordre en plein azur, en pleine lumière. Pour qui se damne avec Lucifer : les flammes, l'enfer.

    Ceux qui s'égarent, ceux qui vacillent, paieront le prix.

    Ô Dieu de justice, montre-moi la voie; et pour ta gloire, je planterai moi-même ton glaive, je le jure. Je le jure aux étoiles."

    "Tu oses me parler de crime et du prix qu'il faut payer. Chaque homme doit choisir sa voie même s'il naît dans le péché. Tu ne sais rien. Je suis né dans une cellule, parmi des déchets comme toi, entouré de hors la loi."
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



MessageSujet: Re: Notes éparses   Dim 22 Mai - 15:00



"Qui est cette femme ? Quelle sorte de diable incarne-t-elle donc
Pour laisser repartir libre l'homme qui l'a voulue mettre en prison?
Elle tenait entre ses mains tous le fil de mon destin
Et d'un seul geste elle pouvait changer le sien !
Il eût suffi d'un seul coup de couteau
Mais c'est ma vie qu'elle m'a offert en cadeau.

Un policier ne doit rien au voleur
Un policier ne cède pas au chantage
Je suis la loi que personne ne bafoue
Et je lui crache sa pitié au visage
Noir ou blanc, hors la loi ou dedans
Noir ou blanc, c'est Javert ou les gitans


Comment puis-je permettre à cette femme de me souiller de sa bonté ?
Cette femme que j'ai suivi à la trace je lui dois ma vie et ma liberté !
J'aurais dû périr de sa main sans un remords
Je serais mort comme un soldat ce soir j'ai honte de vivre encore...

Est-ce qu'une âme se rachète ? Est-ce qu'un Homme peut changer ?
Peut-on laver ses crimes ? Faut-il lui pardonner ?


Faut-il qu'après toutes ces années je laisse le doute ronger ma vie ?
J'étais de glace, je me vois fondre il n'est qu'une justice et je l'ai servie
Qu'elle vienne du ciel ou de l'enfer elle ne sait pas
Qu'en me rendant ma vie, ce soir elle s'est enfin vengée de moi..."


Dernière édition par Erik Javert le Mar 12 Juil - 13:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



MessageSujet: Re: Notes éparses   Dim 26 Juin - 9:58



"« Pour Dieu ! Ne me demandez donc jamais grâce pour un coupable.
« Que suis-je, moi ? La loi. Est-ce que la loi a des yeux pour voir votre tristesse ? Est-ce que la loi a des oreilles pour entendre votre douce voix ? Est-ce que la loi a une mémoire pour se faire l'application de vos délicates pensées ? Non, madame, la loi ordonne, et quand la loi a ordonné, elle frappe.
« Vous me direz que je suis un être vivant et non pas un code; un homme, et non pas un volume. Regardez-moi, madame, regardez autour de moi : les hommes m'ont-ils traité en frère ? M'ont-ils aimé, moi ? M'ont-ils ménagé, moi ? M'ont-ils épargné, moi ? Quelqu'un a-t-il demandé grâce pour Javert, et a-t-on accordé à ce quelqu'un la grâce de Javert ? Non, non, non ! Frappé, toujours frappé !
[Raturé et illisible...]
« Mais enfin, depuis que j'ai failli moi-même, et plus profondément que les autres peut-être, eh bien ! Depuis ce temps, j'ai secoué les vêtements d'autrui pour trouver l'ulcère, et je l'ai toujours trouvé, et je dirai plus, je l'ai trouvé avec bonheur, avec joie, ce cachet de la faiblesse ou de la perversité humaine.
« Car chaque homme que je reconnaissais coupable, et chaque coupable que je frappais, me semblait une preuve vivante, une preuve nouvelle que je n'étais pas une hideuse exception ! Hélas ! Hélas ! Hélas ! Tout le monde est méchant, madame, prouvons-le et frappons le méchant ! »
"
A. D


Dernière édition par Erik Javert le Mar 16 Oct - 9:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



MessageSujet: Re: Notes éparses   Mar 12 Juil - 13:16



"Je n'ai pas d'excuses
Pas de circonstances atténuantes

C'est la société divine qui m'a mis sur le plus mauvais côté de la plus mauvaise pente
Moi, le lecteur invétéré du Code Civil et du Code Pénal,
Je me retrouve dans mon lit en train de lire le courrier du cœur dans le journal

Javert, t'es amoureux
Tu as des violons plein les yeux
Il ne faut pas, tu dois garder la tête froide
Javert, t'es amoureux
Pauvre vieux con de flic, je te croyais malin
Tu n'es que misérable
Javert, t'es amoureux
C'est impossible, venez à mon secours
Et rendez-moi inaccessible
Javert, t'es amoureux
Est-ce que tu te rends compte ?

Inspecteur Javert
De la loi, l'incorruptible représentant
Toi qui ne voulais regarder la télé pas autrement qu'en noir ou blanc
Voilà que tu trouves qu'il manque de couleurs
Ce roman policier, cette série noire
Qui t'a incarcéré le cœur

Javert, t'es amoureux
Bravo, le clown
T'es beau, t'es grand, t'es magnifique
Mais tu es lamentable
Javert, t'es amoureux
Redeviens moins si vieux
Ne laisse pas ton cœur te mettre à table
Javert, t'es amoureux
C'est impossible, venez à mon secours
Et rendez-moi inaccessible
Javert, t'es amoureux
Est-ce que tu te rends compte ?

Je me sens un peu vieillard ce soir
J'ai des béquilles qui traînent dans ma mémoire
Je vais rentrer dans mon théâtre
Continuer d'être misérable par contrat et par devoir

Je crois qu'on est hier alors qu'on est déjà ce soir

Javert, t'es amoureux
Pardonnez, m'sieur Victor
Si je sors du bouquin, je n'en peux plus
Mon amour est trop fort

Javert, t'es amoureux
Je suis un misérable, un pauvre mec qui reconnaît ses torts
Javert, t'es amoureux
Et oui, tant pis, que voulez-vous, il faudra vous y faire
Javert, t'es amoureux


Dernière édition par Erik Javert le Mar 16 Oct - 9:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



MessageSujet: Re: Notes éparses   Lun 26 Sep - 18:12

    "Quant à moi, maintenant, j'ai fermé mon âme. Je ne dis plus à personne ce que je crois, ce que je pense et ce que j'aime. Me sachant condamné à l'horrible solitude, je regarde les choses, sans jamais émettre mon avis. Que m'importent les opinions, les querelles, les plaisirs, les croyances ! Ne pouvant rien partager avec personne, je me suis désintéressé de tout. Ma pensée, invisible, demeure inexplorée. J'ai des phrases banales pour répondre aux interrogations de chaque jour, et un sourire qui dit "oui", quand je ne veux même pas prendre la peine de parler.
    [...]
    Il y a des êtres qui n'ont vraiment pas de chance. Et tout d'un coup, comme si un voile épais se fut déchiré, il aperçut la misère, l'infinie, la monotone misère de son existence : la misère passée, la misère présente, la misère future; les derniers jours pareils aux premiers, sans rien devant lui, rien derrière lui, rien autour de lui, rien dans le cœur, rien nulle part."
Maupassant.


Dernière édition par Erik Javert le Mar 16 Oct - 9:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



MessageSujet: Re: Notes éparses   Lun 3 Oct - 15:52

    "Le suicide! mais c'est la force de ceux qui n'en ont plus, c'est l'espoir de ceux qui ne croient plus, c'est le sublime courage des vaincus ! Oui, il y a au moins une porte à cette vie, nous pouvons toujours l'ouvrir et passer de l'autre côté. La nature a eu un mouvement de pitié ; elle ne nous a pas emprisonnés. Merci pour les désespérés !"
    M.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



MessageSujet: Re: Notes éparses   Jeu 1 Déc - 18:04


"Alone, I wait in the shadows
I count the hours
‘Till I can sleep
I dreamed a dream
He stood by
It made him weep
To know I die..."


Dernière édition par Erik Javert le Mar 16 Oct - 9:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



MessageSujet: Re: Notes éparses   Lun 12 Déc - 9:20

Il n'y a pas de suicides, seulement des homicides de la société...

Et une idée me trotte dans la tête...




Dernière édition par Erik Javert le Mar 16 Oct - 9:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



MessageSujet: Re: Notes éparses   Lun 20 Fév - 13:42

    "Quel homme acariâtre je suis devenu. Boire ou manger, rien ne m'est joie, rires et chansons me sont aussi suspects que des inconnus. Je ne suis que deuil et poussière et regrets amers. Je porte désormais un gouffre à la place du cœur."
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



MessageSujet: Re: Notes éparses   Jeu 23 Aoû - 8:27

"Dieter, it is but a shadow and a thought that you love. I cannot give you what you seek."
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



MessageSujet: Re: Notes éparses   Mar 16 Oct - 9:21

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



MessageSujet: Re: Notes éparses   Mer 16 Jan - 18:42








(Source: ccosette)
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



MessageSujet: Re: Notes éparses   Ven 8 Fév - 10:01





Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



MessageSujet: Re: Notes éparses   Ven 22 Mar - 14:00

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Notes éparses   Aujourd'hui à 17:06

Revenir en haut Aller en bas
 

Notes éparses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Journaux Intimes-